Saison 2021 / 2022

Posté par kadu-c le 12 septembre 2021

Salut à tous !

Les inscriptions pour la prochaine saison de la Turone Cup sont ouvertes !
Date limite d’inscription : vendredi 8 Octobre (c’est-à-dire réception du mail d’inscription avec tous les fichiers demandés complétés).
Reprise du championnat le lundi 11 Octobre.

Vous trouverez toutes les informations pour vous inscrire, ainsi que les règles utilisées cette saison, dans le Règlement ( ici ). Merci de le lire attentivement.
En résumé, on jouera avec les règles BB 2020, et uniquement avec le contenu du livre de base.

Bonne rentrée et à bientôt sur les terrains !

Publié dans Ligue | Pas de Commentaire »

Interview des coachs : episode 11

Posté par metallurg le 18 mai 2020

Karaak1

 

Aujourd’hui c’est au tour d’un vétéran de la Turone de répondre aux questions, actuellement exilé dans l’Eure & Loire, il s’agit de Karaak. Actuellement, il ne participe pas à la ligue.

Coté palmarès, nous avons :

- en tournois individuel : vainqueur du Trophée de la Licorne en 2009, du Dragon-Bowl en 2010 (alors tournois individuel), vainqueur de la Koruptibl’Kup en 2012, MVP du Bowl des Vignes en 2013, Vainqueur du Breizh’Bowl en 2016, et vainqueur de l’Open Bash en 2016 (et j’en oublie).

- en tournois par équipes : beaucoup de bowls des Korrigans, et 1er de la coupe du monde 2019.

 

1) : Comment, depuis quand tu joue au Blood-bowl ? Raconte nous un peu :

J’ai découvert Blood Bowl chez mon grand-père en haut d’une armoire il y a une bonne quinzaine d’années. Mon oncle est un rôliste passionné de jeux et s’était essayé à Blood Bowl, Space Crusade, Dongeons & Dragons … La boîte me fait de l’oeil, je lis les règles, regarde le matériel dont le terrain en astrogranit … puis en rentrant de vacances j’essaie de recopier de mémoire le jeu. La qualité n’est pas au rendez-vous mais je présente malgré tout ma « création » à mon ami de toujours, ce diable de Justicium. Sceptique, il me fait gentiment comprendre que ça n’a pas l’air terrible et passe son chemin. Plus tard, je retourne sur Paris, récupère la boîte puis découvre ensuite la boîte de base alors en vigueur dans un magasin de jeu tourangeau qui n’existe plus. Pour 200 francs j’ai une occase assez complète, idéale pour commencer. Justi accroche enfin et GN nous regarde … on s’invente nos règles, nos stars, un mode campagne où j’incarne les adversaires et Jérôme notre équipe de légendes vivantes. Une petite ligue entre potes se monte et quelques matchs sont disputés, toujours pas avec les bonnes règles … Puis arrive FBB et le jeu online. On découvre alors le milieu des tournois en parallèle de la création de Crom’Lech par RedDawn en 2007 … ensuite tout va très vite, Turone Cup, équipe de France, championnat du monde et un paquet de voyages et de rencontres !

2) : tu préfère la ligue ou les tournois ? :

J’apprécie les deux formats. J’aimais beaucoup la Turone Cup quand je vivais sur Tours, c’était le moment détente du Blood Bowl, rien à voir avec les tournois où j’aime bagarrer pour figurer en haut des classements !

3) : tu a des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aime pas affronter ? :

J’ai la chance d’avoir testé l’ensemble des rosters et le roster Khemri a clairement ma préférence. C’est une race très technique et exigeante qui demande beaucoup de rigueur de placement et de concentration. Les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous mais je m’éclate avec ce roster. J’ai également un petit faible pour les Hommes-Lézards et les Skavens. Je n’aime pas spécialement affronter les Nurgles, c’est un roster particulièrement pénible à négocier avec les répulsions, présences perturbantes … et c’est gros à bouger !

4) : y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ? :

En plus d’être irréprochable en placement, la définition d’un excellent coach de Blood Bowl se résume en un mot à mes yeux : polyvalence. Si un joueur sait tout bien jouer, il saura parfaitement optimiser les forces et les faiblesses du roster de son adversaire et en tirer un avantage significatif sur le terrain. Je trouve que BiBi et Harti (ndlr : respectivement coachs de Chambéry et de Versailles) en France sont impressionnants par leur capacité à jongler d’un roster à l’autre sans perdre en efficacité. A l’étranger, j’ai eu un sentiment d’impuissance total contre l’italien Spartako et ses Elfes Sylvains. Chaque placement était parfait et ne me laissait aucune chance de revenir dans la partie.

5) : est-ce que tu a une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ? :

Avec mes amis de l’Amicale du Push Push nous avons été sacrés champions du monde de Blood Bowl en octobre 2019 à Dornbirn en Autriche. La préparation pour la compétition n’a pas été un long fleuve tranquille mais le résultat final est incroyable à vivre ! J’ai un peu le sentiment d’avoir battu le boss final et fini le jeu.

6) : quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ? :

Pour le coach qui voudra progresser et évoluer au plus haut niveau, il faut être à l’écoute, jouer de tout, se trouver un roster à son convenance et prendre un maximum de plaisir. A force d’entraînement, tout est possible !

 

Merci Matthieu, prend soins de toi et de tes proches, et à bientôt sur les terrains :)

Publié dans Ligue, Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

Interview de coachs : Episode 10

Posté par metallurg le 12 mai 2020

Scarcrag Denivellers

Aujourd’hui c’est au tour d’un coach, qui, s’il fait une pause pour cette saison de ligue, n’en fait pas moins partie de la Turone : Khorbier !

 

1) : Comment et depuis quand tu joues au Blood Bowl ? Racontes nous un peu.

C’est probablement au cours de l’année 2009, ou bien 2008, je ne sais plus bien, que ma « carrière » de coach débute avec le comparse Pierre 2.0. Franchement, la précision de ma mémoire défaille (que personne ne s’en offense!), mais il est à noter que mes premiers dés, carrés, d’un rouge orangé, me sont offerts par l’ami Fred, dit RedDawn. C’est une grande période de délire et de joie autour du jeu dans la ligue de l’Arène Sanglante, faite de rencontres, d’histoires narrées, de blogs subversifs, de communications délirantes, de tournois majeurs réguliers, d’équipes à plus de deux millions, de cartes à collectionner,… La liste des réjouissances est incroyable. Je crois que cela scelle l’amour que j’ai pour ce jeu aujourd’hui.
Mais j’y joue désormais différemment. Plus de chrono, ni de procédure illégale. Ah ! Cela manque.
Mais, depuis quelques temps, j’ai repris les « histoires » et joue quasiment un match par semaine avec un partenaire sur la même longueur d’onde. Nous racontons des choses et je les publie sur une page Facebook dédiée. Je crois que l’essence du jeu est là : le partage.

2) : tu préfères la ligue ou les tournois ?

Question éminemment difficile.
Je crois que, comme dit précédemment, raconter des histoires me fait vibrer. Ainsi, quoi de mieux que le format ligue pour ça ? Mais alors, il faut réellement les narrer ! Voir des stars naître et mourir : quelle meilleure inspiration ?
Les tournois sont quant à eux générateurs d’émotions. En un court laps de temps, on concentre un cocktail d’adrénaline, d’espoir, de frustration, de joie, et j’en passe ! On doit rester concentré malgré ces états et la fatigue (car oui, les nuits sont courtes!) ; ce qui reste un sacré défi. Et tout ceci aux côtés de gens que l’on apprécie et avec qui, une fois de plus, on partage.
J’ai découvert d’ailleurs le tournoi en équipe en 2019 et spéciale dédicace à mes coéquipiers de World Cup : ce que j’ai vécu là-bas en terme d’expérience humaine et de compétition fut inédit. Je ne m’attendais pas à un tel degré de ouferie émotionnelle. Merci à vous !

3) : tu as des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aimes pas affronter ? 

Mon roster de cœur est Humain : les Rodina’s All Star ont animé mes premiers pas et demeurent ce que je maîtrise le mieux. La polyvalence au service de la flamboyance. C’est surtout un roster moyen qui pardonne les erreurs et sert de boîte à outil contre tout ce que l’on peut rencontrer. Cela aide bien à pallier à la médiocrité de mon jeu parfois ou à mes accès de folie.

Quant à un roster maudit, je pense instinctivement aux Hommes-Lézards. Notamment s’ils sont joués par quelqu’un de talent et que je joue Humain en face.

4) : y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ? 

Oui. Il y en a deux pour être précis.

Gros Nain en Vampire en ligue : il me démonte proprement, doucement, méthodiquement, sans faillir et sans piper mot. J’aurais évidemment préféré plus de vie dans l’exécution de cette sentence mais je dois reconnaître la compétence incontestable du bougre !
Simon la MILF en World Cup : les chances étaient minces de nous rencontrer sur 1500 joueurs présents, mais le destin m’a mis en face d’un coach a qui j’ai appris à jouer et qui a été Champion de France. Il joue Hommes-Lézards et moi Humains (ça ne vous rappelle rien?). Même chose qu’avec Gros Nain cité plus haut : les placements ne sont pas hasardeux, ils sont automatiques. La lecture du jeu est précise et le résultat imparable. (bon, dans ce cas-ci il me chatte et sort mon tacle-châtaigne tour 1 mais je ne suis pas sûr que cela aurait fondamentalement changé l’issue du match.)

5) : est-ce que tu as une anecdote sympa par rapport au Blood Bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ?

Des matchs de folie j’en ai vécu tellement que j’en ai aucun de précis en tête.

Par contre, ne pouvant citer tous les coachs bien meilleurs que moi dans ma réponse à la question 4, je me dois de raconter une petite histoire pour faire honneur à un autre (elle pourra servir de réponse à la question 6 aussi d’une certaine manière !). Elle concerne un coach qui est aussi très balèze : Justicium.
Nous nous rencontrons chez lui pour un match de ligue. Je le sais bien meilleur. Je vais devoir ruser. J’ai la première attaque. Première action du match : blocage à un dé (sans blocage). KO. Il vrille. Je gagne. Blood Bowl facile. (bon maintenant il connaît ma botte secrète contre lui!)

Une autre anecdote qui me revient implique Matt le Fou (ndlr : coach de la ligue des Pilous, Agen).
Nous nous rencontrons lors d’un Crom’a'Gnons. Il mène allègrement et je le tchache tellement que j’arrive à le convaincre de ne pas ball-contrôler. Arrive ce qui devait arriver. Je reprend l’ascendant, égalise et me retrouve tour 16 à pouvoir marquer. Autant vous dire que Matt est livide. Il me faut réussir un saut, une esquive et c’est bon. Nous sommes dans les dernières tables à jouer ; il y a donc une foule de spectateurs. Ils ne comprendront pas pourquoi après avoir réussi ces deux jets je me rajoute volontairement deux paquets en faisant courir mon joueur le long de l’en-but pour finalement tomber sur un 1 et concéder le nul. Matt m’a remercié. Et moi j’ai pris un pied d’enfer !

6) : quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ?

Si comme moi ton niveau de jeu est moyen, compense avec autre chose. J’ai constaté, notamment à la World Cup, que l’application de techniques du poker est efficiente dans notre jeu. En effet, des coups de bluff, changer de rythme, observer et connaître ses adversaires sont autant d’outils utiles pour compenser ses lacunes techniques. Et par-dessus tout, créez la surprise !

 

Merci Khorbier, à bientôt autour d’un terrain et d’une binouze, prends soin de toi et des tiens :)

Publié dans Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

Interview de coachs : Episode 9

Posté par metallurg le 6 mai 2020

Fanatic Fisters

Aujourd’hui, c’est au tour du Coach El Pinardo de participer à la série d’interviews. L’actuel coach des « Grozogr en quappe rouje » , Ogres, pointe à la 15ème place du championnat, championnat qu’il a déjà remporté, souvenez-vous, c’était en 2015-2016 (Ex-Nains-Pendables, Hommes-Lézards).

Voici donc ses réponses aux questions :

1) :  comment et depuis quand tu joues au Blood-bowl ? Racontes nous un peu.

J’ai commencé avec la Turone Cup 2013-2014 organisée par le grand, le magnifique, le subtil Kadu-C.
C’est Olivierdulac (pourquoi du lac ? Saura-t-on un jour ?) qui m’a fait découvrir le jeu, on jouait pas mal
à Warhammer ensemble avant. On m’avait prévenu que les adeptes de ce jeu étaient vaguement glauques et très
peu recommandables alors j’ai créé une franchise bien sale, les Fanatic Fisters. Le concept a bien sûr plu
à des coachs tels que Kindé, Tagada ou Guigui, cependant ils ont toujours dédaigné à tort le sublime blason phallique
originel fait main de la franchise.

2) : tu préfères la ligue ou les tournois ?

N’étant pas un joueur très assidu, je préfère la ligue. L’ambiance des tournois est agréable, surtout les
tournois par équipes, cependant je joue plus pour m’amuser que pour performer, ce qui peut parfois (rarement
mais parfois) m’amener à trouver des matches très désagréables en fonction de l’état d’esprit de l’adversaire ;
or ce genre de désagrément ne risque pas d’arriver en ligue. De plus on peut faire les matches dans les bars,
la bière est donc bien meilleure qu’en tournoi !

3) : tu as des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aimes pas affronter ?

J’aime bien les rosters débiles, ceux que j’ai le plus joués sont sans doute les Ogres et les Vampires. Le côté
aléatoire qui rend le roster super fort (rarement) ou complètement pourri (moins rarement) me fait beaucoup
rire. Après s’il faut jouer sérieux je privilégie les Hommes-Lézards parce que je les trouve très polyvalents.
Pour les rosters que je n’aime pas affronter il y en a toujours mais ça dépend complètement de ce que je joue
donc ce n’est pas la peine de faire une liste.

4) y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ?

Purplegoo au Rugbowl de je ne sais plus quelle année, 2016 ou 17 il me semble. C’est un des rares tournois où
j’ai vraiment tout donné, et peut-être le seul où ça ait porté ses fruits. On avait affronté les 2 équipes
de France et les Pilous le premier jour, j’avais battu ODL et un autre noob, je ne sais plus qui, et fait
nul contre Matt le fou, et on est tombé sur les anglais le lendemain, le gars jouait Humains, moi Lézards,
facile quoi. Pas de chatte particulière ou de déchatte d’un côté ou de l’autre, il m’a littéralement roulé
dessus.

5) est-ce que tu as une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ?

Je me rappelle du Lutèce Bowl 2017 (je crois), le seul Lutèce que j’ai fait était un super tournoi, il
faisait beau, j’avais une équipe géniale (RedDawn, Junior, Nocom et Guigui) et on pouvait boire des coups
(et fumer des trucs bizarres pour Guigui). Je ne me rappelle pas du tout du bilan de l’équipe, ni de mon
bilan perso, ça ne devait pas être flamboyant mais je me rappelle de l’air dépité de Justicium et de celui,
imperturbable de GN quand on a affronté les Bashlords, c’était vraiment PSG-Gueugnon, ambiance Coupe de France
d’un côté, ambiance « c’est quoi ces blaireaux qui n’arrêtent pas de gueuler pour rien ? » de l’autre. Un
match vraiment drôle, après le score je ne me rappelle plus, j’ai dû coller 3-0 à Gros Nain vu qu’il n’est
pas très bon…

6) : quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ?

Toujours avoir des gardes impériaux avec fusils laser sur soi, ça fait des bons proxies.

 

Merci Antoine, d’avoir répondu à ces questions, prends soin de toi et de tes proches, et à bientôt autour d’une bière :)

Publié dans Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

Interview de coachs : Episode 8

Posté par metallurg le 3 mai 2020

DSC03133

Salut à tous, aujourd’hui c’est au tour du coach Olivier Du Lac de répondre aux questions.

Tout d’abord, un petit retour sur le palmarès de l’actuel premier de la Turone Cup (Makumba Suckers, Chaos Pact) :

- en tournois individuel : vainqueur en 2016 du Bowl des Korrigans et du Trophée de la Licorne, en 2017, MVP du Lutèce Bowl et du Hord’Bowl, vainqueur du Breizh Bowl, Champion de France, en 2018, vainqueur du Trophée de la Licorne, 2019, MVP du Rendez-Vous Blood-Bowl, et plusieurs podiums, distinctions individuelles…

- en tournois par équipe : Dragon Bowl 2013 et 2014 (et j’en oublie…)

- en ligue : les play-offs de la loose 2012

.

1) : Alors Olivier, depuis quand tu joues au Blood-bowl ? Racontes nous un peu.
Alors tout a commencé un peu par hasard, en 2011 dans une arrière salle de mon magasin préféré, Sortilèges ! Un match amical organisé par Pierre 2.0 avec un jeune camarade de jeu. Je découvre juste derrière la Turone Cup, on me motive pour mon premier tournoi, le Crom, et derrière je pars au Breizh, puis premier tournoi par équipe avec le Rugbowl 2012 et je comprend que je suis accro. Le temps de faire goûter ça à mon frère et la machine est lancée !
.
2) : tu préfères la ligue ou les tournois ?
J’adore la ligue, créer une histoire autour des joueurs, rencontrer des joueurs locaux et s’amuser 2 fois par mois !
Mais je préfère les tournois, car quand je pars en tournoi, je pars dans une bulle pendant un peu plus de 48 heures et je me régale avec les potes en oubliant presque tout le reste !
.
3) : tu as des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aimes pas affronter ? 
Les Skavens évidemment ! Après j’adore jouer léger en général et j’ai découvert Humains/Griff Oberwald (ndlr, compo de tournois : le roster humain incluant le star-player Griff Oberwald) l’an dernier qui a été une révélation pour moi !
J’ai horreur d’affronter des Morts-Vivants, car ça tape fort, ça régénère et ça a même un peu de vitesse… Les Momies devraient peut-être avoir la compétence Solitaire !!
 
4) : y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ? 
Personne ne m’a impressionné.
Après ça ne m’enlève pas une certaine frustration quand je perd sans pouvoir blâmer les dés. J’ai des souvenirs douloureux contre certains que je considère comme les tous meilleurs. Mon top 5 des joueurs français après moi (totalement subjectif et en fonction de mon ressenti personnel) :
1) Bibi (Ndlr : coach de la Spartak, de Chambéry)
2) Harti (Ndlr : coach de la Socks/Versailles)
3) Grosnain
4) F XIII (Coach des Azes, Toulouse)
5) Samdulac/Bourpif
.
 
5) : est-ce que tu as une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ?
Rolala, il y en a tellement des histoires à raconter, certaines sont vraiment sympas mais c’est plus rigolo de partager ça autour d’une bouteille de cognac…
Le maillot béni, la ronde 3 du Rugbowl, les World Cups… Je pense que l’équipe de France avec Karaak c’est sûrement l’un de mes meilleurs souvenirs actuels !
.
6) : quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ?
Tout est dans la prise de risque :
Si vous en faites trop, vous allez vous faire découper ou punir très souvent, si vous n’en faites pas assez, à quoi bon jouer ? :p
.
Merci Olivier, prends soin de toi et de tes proches, et à bientôt sur les terrains :)

Publié dans Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

Interview de coachs : Episode 7

Posté par metallurg le 30 avril 2020

PIMS

 

Bonjour à tous, aujourd’hui c’est au tour de Skrag, coach de la franchise des PIM’S (Halflings, 22ème actuellement) de répondre aux questions :

 

1) : quand et comment et depuis quand tu joues au Blood-bowl ? Racontes nous un peu.

J’ai découvert le jeu en 2011 par le biais du coach Pierre 2.0, je venais faire des emplettes à Sortilèges et j’ai été intrigué par tous ces cris que poussaient les coachs plus que par le jeu en lui-même.

2) : tu préfères la ligue ou les tournois ?

La ligue sans hésiter pour le coté gestion de roster. Voir ses joueurs gagner en expérience donne un coté jeu de rôle très plaisant, on a une histoire à raconter.

Les tournois sont pour moi trop répétitifs, je n’aime plus devoir jouer 5 fois au même jeu en 48h, et le fait de « reset » son roster à chaque match est un peu frustrant aussi.

3) : tu as des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aimes pas affronter ? 

J’ai beaucoup aimé jouer Hommes-Lézards pour la polyvalence, les Nains également car c’est un roster solide et avec des compétences de base qui apportent une certaine sérénité dans les débuts.

Je n’ai pas de roster « bête noire » car tous peuvent être très dangereux entre des mains expérimentées, je me souviens d’une magnifique déculottée en tournoi face à des Vampires où chacun de mes plans d’attaque ou défense se faisaient démonter par quelques regards hypnotiques bien utilisés.

4) : y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ? 

Gros Nain m’épate souvent pour ses placements et sa capacité d’analyse de chaque situation, mais….

5) : est-ce que tu as une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ?

En 2013 je l’ai table-rasé en jouant Hommes-Lézards et lui Bas-Fonds, dès le départ les sorties se sont enchainées et je n’ai eu qu’à finir le travail à grands coups d’agressions.

On peut aussi citer ma victoire Halfling face au coach Nocom (Chaos) de cette année.

6) : quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ?

PEINDRE VOS EQUIPES !! Et si possible des figs qui représentent des joueurs de bloodbowl !

Merci Jimmy de t’être prêté au jeu, prends soin de toi et à bientôt sur les terrains :)

Publié dans Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

Interview de coachs : Episode 6

Posté par metallurg le 27 avril 2020

Bonjour à tous,

267735_4811859224291_826332515_n

aujourd’hui c’est au tour de Kadu-C, de se prêter au jeu de l’interview, et donc, comme d’habitude, voici un résumé de son palmarès :

- En ligue : vainqueur de la Turone saison 2011/12 (Miami Cheats, Bas-Fonds), champion de la saison régulière 2014/15 (Hollywood Slashers, Necromantiques)

- En tournois individuel  : 1er du Normandie Dragon’s Cup 2008, 2ème des Bowl des Neiges 2004, Bowl des Korrigans 2010 et Rendez-Vous Blood Bowl 2012.

- En tournois par équipe : 3ème à la première Coupe du Monde, 2007.

 

1) : Comment et depuis quand tu joues au Blood-bowl ? Racontes nous un peu.

J’ai commencé en 1998 avec un pote de mon village. On jouait surtout à Necromunda et un peu 40k depuis quelques années, et Blood Bowl est venu ensuite. On a joué quelques matchs avec les règles de ligue avant d’être séparés par les études en 2000. Je continuais à suivre un peu l’évolution du jeu avec les premiers LRB, mais je n’ai réellement repris qu’en 2003 avec la découverte de France Blood Bowl et ma participation au tout 1er tournoi français : le Rendez-Vous Blood Bowl. J’ai surtout joué en tournoi à cette époque là, avant de découvrir les Grands Anciens du Blood Bowl Tourangeau (Kindé, Tagada, Cardos, Pika et autres coachs obscurs aujourd’hui oubliés). J’ai quitté Tours en 2006 au sommet de ma gloire avant d’y revenir en 2008. Pendant ces 2 ans, j’ai continué un peu les tournois (dont la 1ère World Cup) et même joué une saison de ligue en Lutèce Cup. C’est aussi à cette époque là que j’ai fait la connaissance de Karaak et Justicium via France Blood Bowl. Ils cherchaient des joueurs à Tours et je les ai envoyés chez Tagada alors qu’ils n’étaient encore que des enfants innocents. Ils auraient pu mal tourner, mais quand je suis revenu à Tours fin 2008, je les ai repris en main en leur faisant découvrir l’association Crom Lech à Veigné, dirigée à l’époque par le déjà vieux RedDawn. Puis vint la fondation de la Turone Cup en 2011, et l’Histoire du Blood-Bowl Tourangeau était de nouveau en marche.

2) : Tu préfères la ligue ou les tournois ?

Je préfère la ligue parce qu’il n’y a pas que les matchs, il y a aussi tout l’aspect gestion de l’équipe que j’aime bien. On raconte des histoires, des légendes naissent et meurent sur les terrains. C’est beau.
Et puis je me suis un peu lassé des tournois (plus d’une centaine à mon actif quand même), c’est toujours la même chose, et depuis que j’ai fini mon Roster Tour, tout me paraît bien fade (comme un drive d’attaque en Orc de Gros Nain). Mais je me motive toujours pour les gros évènements par équipes, comme le Lutèce Bowl ou la World Cup évidemment.

3) : Tu as des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aimes pas affronter ? 

J’aime bien tout (mal) jouer. Mon roster de coeur reste quand même les Humains. C’était mon 1er roster et on peut tout faire avec.
Et dans les rosters que je n’aime pas affronter, tout ce qui peut être imprévisible, genre les rosters Minus, Vampires, tout ce genre de choses hérétiques. Mais j’aime bien aussi les jouer pour souiller mes adversaires en retour, donc ça s’équilibre.

4) : Y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ? 

A part Justicium pas trop. Et Karaak est un imposteur, ça a toujours été mon jouet.

5) : Est-ce que tu as une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ?

Y aurait beaucoup de choses à dire, j’ai vécu plein de moments sympas pendant et surtout en dehors des tournois.
Mais je dirais quand même le Silex Bowl (seuls les vrais savent). C’était vraiment une expérience extrême à vivre, orchestrée par un grand Oleg.
6) : Quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ?
 Les trucs de base : regarder et analyser la situation en début de tour, puis faire les trucs pas risqués genre relever et replacer ses joueurs, et ensuite faire de la merde avec les dés. :)
.
Merci Kadu, prends soin de toi, de tes proches (et de tes patients !), et à très vite sur les playgrounds !
.

Publié dans Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

Interview de coachs : Episode 5

Posté par metallurg le 19 avril 2020

Raging Bull

 

Salut les coachs,

aujourd’hui, c’est au tour du coach Rabitsh de répondre aux questions.

Côté parcours blood-bowlistique, Rabitsh en est à sa troisième saison de Turone-Cup. Il a aussi franchi le pas des tournois en participant au Sombrero’Bowl III. Cette saison, il coache une franchise de Nains du Chaos, les Raging Bulls, et pointe à la 19ème place.

1) : Comment et depuis quand tu joues au Blood-bowl ? Racontes nous un peu.

J’ai commencé sur le PC avec les jeux vidéo, ça devait être vers 2010 dans ces eaux là, et puis sous les nombreuses incitations, invitations de Tagada, j’ai rejoint la ligue en 2017 .

2) : Tu préfères la ligue ou les tournois ?

Je n’ai pas vraiment le recul nécessaire pour répondre, n’ayant fait qu’un tournoi, mais il est vrai, bien que les sensations soient différentes, le plaisir est au rendez-vous pour les deux .

3) : Tu as des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aimes pas affronter ? 

Sur PC j’ai aimé jouer Humains et Hommes-lézards, en ligue j’ai beaucoup aimé jouer les Nécromantiques et j’apprécie de jouer Nainduc. Pour les autres j’attend d’essayer pour me faire un avis, j’ai toujours une appréhension quand je joue contre des Morts-Vivants ou des Elfes.

4) : Y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ? 

Beaucoup dans la ligue, mais Sam Dulac et Davouille m’impressionnent par leur facilité à jouer et leur sympathie ; même si je me fais rétamer à chaque fois j’apprends en même temps.

5) : Est-ce que tu as une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ?

Non pas tant que ça, il y a bien un coach qui avait oublié ses figurines pour un  match …

6) : Quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ?

je n’ai pas assez d’expérience pour ça, par contre c’est plus sympa de jouer contre des figurines peintes et ressemblant à une équipe.

Merci Rabitsh, de t’être prêté à l’interview, prends soin de toi et de tes proches, et à bientôt sur les terrains :)

Publié dans Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

Interview de coachs : épisode 4

Posté par metallurg le 15 avril 2020

Fred6

 

Bonjour à tous,

aujourd’hui, pour ce 4ème épisode, c’est au tour de Fred, aka RedDawn, de répondre aux questions.

Et comme d’habitude, voici le récapitulatif de son palmarès Blood-bowlistique :

- en tournoi : en individuel, vainqueur du Trophée de la Licorne en 2008, 2ème au Goblin Night Fever de 2008 et 2ème du Breizh-Bowl 2014, 1er par équipe du Dragon-Bowl 2016.

- en ligue : demi-finaliste de la saison 2012-13, vainqueur des saisons régulières 2012/13 et 2016/17.

Actuellement, 17ème de la ligue, à la tête des Blood Jobs, Vampires.

1) Salut RedDawn, depuis quand et comment joues-tu au Blood-bowl ? Racontes nous un peu :

 J’ai dû commencer à jouer à BloodBowl en 2007. A cette époque je jouais beaucoup à Warhammer 40K et Battle, dans une association de St Branchs (37). Beaucoup de déplacements en tournoi.
C’est alors Thierry El Maki qui m’invite chez lui pour me faire découvrir un jeu de figurines sur la base d’un jeu de foot américain. Un truc comme ça. Nous faisons ma première partie. De suite je me prend au jeu. Nous organisons le premier Crom-A-Gnons avec Mister Kadu’c. Et je me lance dans mon premier tournoi NAF  le 5 juillet 2008 : Le « Rendez-Vous Blood-Bowl » (Ndlr, tournoi de la Socks, la ligue de Versailles). Mon premier match sera contre Titi (Humains vs Skavens) avec ma première victoire 2/1. Mais à vrai dire je me rappelle plus de mon deuxième match. Il était contre le légendaire OLEG (Humains vs Orcs  0/2) et contre Darktroll (vs ES 0/2). Bref de quoi me montrer que je faisais bonne route. BloodBowl, le meilleur jeu ! Adrénaline et ascenseur émotionnel garantis !
2) tu préfères la ligue ou les tournois ?
 J’aime bien les deux. Il faut les deux. La ligue permet de nous retrouver en mode relax, avec des équipes que nous n’avons pas l’habitude de jouer en tournoi. Et puis la ligue fait vivre la communauté. Permet à de jeunes joueurs de se lancer et pourquoi pas partir en tournoi avec nous.
 Mais bon. C’est vrai que question adrénaline, ascenseur émotionnel, c’est le « mode » tournoi. Surtout lorsque l’on part avec les amis. L’occasion de soirées mémorables ! Et puis naturellement les tournois par équipes . Le mode que je préfère de loin. Encore une fois, la pression collective, l’émulation et la vie de groupe ! Rien de mieux !
3) tu as des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aimes pas affronter ?
Mon problème, c’est que j’aime tout jouer. Même mal ! Même si en ce moment j’ai une préférence pour les EN, Amazones, Bretonniens. J’aime bien les Skavens, Nurgle, Vampire, Khorne, Elfes Pro, NDC etc …
 Les rosters que je n’aime pas affronter. Je dirai que ça dépend avec quoi je joue. Donc, non je n’ai pas de bête noire.
4) y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ?
Je pense que ODL m’impressionne à chaque fois. Toujours capable de réaliser des actions incroyables. On pourrait croire qu’elles ne sont que des actions de « chatte ». Mais en regardant de plus près, on peut quand même constater qu’il le fait avec réflexion stratégique. En phase avec la gestion du moment. Quand je joue contre lui, je ne suis jamais en sécurité. Après bien entendu, je reconnais tous les grands joueurs: Gros Nain, Justicium, Harti (ndlr : coach de Versailles, multiples fois champion de France), Sam Du Lac…
5) est-ce que tu as une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ?
Oui, j’ai un match qui me reste en mémoire. C’était lors de l’Euro’pen au Pays de Galles (Octobre 2018). Je joue alors Bretonniens avec Cardiff et Go The Hakes (ndlr : 2 coachs lorientais). En ronde 4 j’ai le privilège de jouer contre la montagne BEER-BEER (Lézards) ! Si on a l’habitude de tourner avec une petite pinte de GUINNESS , lui c’est avec un pichet ! Ou même un vase. Il doit avoir 4 grammes dans chaque poche. « SACREBLEUUUUU ! » Il joue n’importe comment. Mais tout lui réussit. Sauf qu’il ne marque pas sur son attaque. Sur la mienne je me fais même contrer. Mais j’arrive à récupérer la balle tour 13. Et c’est à ce moment là que je crie. Cela ne m’arrive jamais, comme tout le monde le sait. Mais chose imprévue, je perd ma voix. Impossible de sortir un son. Et je dois annoncer Blitz. Un petit son très aigu sort de ma bouche. Et là tout le reste du match j’ai le droit aux Blitz de Beer-Beer en mode très aigu, juste pour se foutre de moi. En bref un match que je finis par gagner 1/0, avec les larmes aux yeux à force de rigoler. SACREBLEUUUUU !
6) quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ?
Ce n’est qu’un jeu !
Merci Fred, pour t’être prêté au jeu. A très vite, et d’ici la, portes-toi bien :)

Publié dans Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

Interview de coachs : épisode 3

Posté par metallurg le 11 avril 2020

 

Bourpif

Bonjour,
pour ce troisième volet , c’est Bourpif qui a été contacté, et donc, comme vous l’avez compris, voici tout d’abord un récapitulatif de son palmarès blood-bowlistique :
- en tournoi : vainqueur du Crom 2020, Cholet Bowl 2019, Korrigans 2017 et Aplocalypse 2016 (Individuels) et Dragon bowl 2013 et 2014 (par équipe) et plusieurs distinctions individuelles.
- en ligue : finaliste des saisons 2013/14 et 2014/15 de la Turone Cup.

Cette saison, il coache en bicéphalie (avec Justicium) les LPPDUAL (Skavens), actuels 2èmes.
1) Salut Bourpif, depuis quand et comment joues-tu au Blood-bowl ? Raconte nous un peu :
J’ai commencé en 2013 grâce à Justicium :) . Je jouais déjà à Warhammer avant et il a réussi à me faire quitter ce monde pour celui de Blood Bowl. Mon premier tournoi a été le Dragon-bowl 2013 en même temps que El Pinardo ! Les débuts ont été difficiles, je suis un grand compétiteur, et forcément j’ai pris des culs … mais c’est comme ça qu’on apprend :)
2) tu préfères la ligue ou les tournois ?
Les tournois sans hésiter ! et par équipe si possible. Le jeu par équipe est tellement différent du jeu indiv : c’est plus stratégique, le soutien des copains et la pression au fil des rondes passées, le top !
3) tu as des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aimes pas affronter ?
Après avoir débuté avec les Nainducs, je suis passé aux MV. J’ai joué ces deux rosters pendant plusieurs années avant de m’essayer aux AmaZoat (ndlr : Amazones avec le nouveau star player, Zolcath le Zoat) et aux Elfes Noirs avec lesquels je m’entraine beaucoup en ce moment. Comme beaucoup, je n’aime pas affronter les rosters qui peuvent te chatter sans trop de difficulté dans les jets de dés, comme les Sylvains par exemple =)
4) y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ?
Pas spécialement. Les matchs sont rarement équilibrés pour pouvoir avoir une idée du niveau d’un adversaire. Mais ma bête noire est à ce jour Turenne (0-0-3) qui joue vraiment très bien (ndlr, un coach normando-breton).
5) est-ce que tu as une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ?
Si je devais dire un truc :  » rien ne sert de tricher contre moi, je le verrai :) « .
6) quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ?
J’aime prendre une dizaine/quinzaine de secondes (minimum) avant chaque début de tour pour analyser la situation et ce même si l’action à faire est évidente. ça permet de voir d’autres choses que l’on avait peut-être pas vues. Jouez ce qui vous fait plaisir et ceux qui veulent progresser y a pas de secrets : il faut bouffer du match, et si possible les analyser ensuite.
Merci Bourpif, d’avoir participé à la série, à bientôt sur les terrains, et d’ici là, prends soin de toi et de tes proches :)

Publié dans Qui sont-ils ? | Pas de Commentaire »

12345...33
 

Jeux de machines à sous |
dofus-news |
Pokeractiv |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les secrets de call of duty...
| lugia1508
| Animal Crossing Astuces