Le Bon, La Brute et Le Goff

Posté par guiguitheapache le 14 janvier 2014

Préambule :

Attention : Les lignes qui vont suivre ne sont que pure fiction, bien qu’agrémentée d’une goutte de grand Marnier comme dans la pâte à crêpes. Ces propos fort saugrenus n’engagent que son auteur, un désaxé aux portes de l’HP, et ne saurait être imputable aux autres membres de la Turone (même aux Dulac, bien qu’ils soient très vilains). Enfin j’entend bien que cette série de billets humoristiques soit pompée jusqu’à la  moelle tel un acteur porno ukrainien et que d’autres avant moi s’y soient adonnés (Rendons à César ce qui est à César, un illustre colonel). J’espère que ça vous fera autant plaisir que j’en ai eu à l’écrire, et n’oubliez pas, c’est de l’humour sacrebleu.

Je vais donc consacrer ce premier essai au grand père spirituel de notre bande de gros cons, Fred aka RedDawn

Le Bon, La Brute et Le Goff

De son enfance ne subsistent que quelques traces (des documents INA en noir et blanc) mais ce qu’on peut dire sur Fred (à ne pas confondre avec Freddy ou Diane Krueger), c’est que sa jeunesse laissa dans son sillage des pics d’irradiation de charisme. En effet avec son bagoût et sa barbe de djihadiste, Fred était une machine de persuasion, aux blagues aussi affûtées que ses poils hirsutes, sa vocation était née, il serait trafiquant. Après un prologue tel que celui-ci, attendez vous que Fred passe des soirées autour d’un bridge, en visionnant la saison 79 des chiffres et des lettres (« Juxtaposé » « Bravo Mireille! ») tel un Tony Montana avant ses tempêtes de neige nasales, les périples de Fred vont l’emmener dans les coins les plus sordides de Dusseldorf, où il deviendra l’inventeur malgré lui de la biffle. Mais depuis, de l’eau a coulé sous les ponts (ses détracteurs diront l’équivalent de la moitié de la banquise) et tel un chêne se défeuillant l’automne venu, la barbe (et son cuir chevelu) se sont fait plus clairs, lui permettant de prendre l’avion, de ne plus faire peur aux enfants et de continuer son trafic d’auto-radios mais le moment fut venu de trouver des successeurs, et c’est ainsi qu’il initia un jeune garçon crédule (votre serviteur) à un jeu de plateau avant de le pousser à traverser la France entière, cheminant à son insu du matériel tombé du camion. Mais comme bon nombre de truands, assagis avec le temps, vient celui de la repentance, et celui à passer au coin du feu à parler de ses rocambolesques péripéties, « Et c’est comme ça les enfants, que j’ai inventé la biffle ». Alors, pour faire taire les trentenaires arrivistes usant de permanentes métalliques pour simuler une sagesse dans le domaine du BB, le vrai Taulier, c’est Fred.

4 Réponses à “Le Bon, La Brute et Le Goff”

  1. Justicium dit :

    Magique ! Guigui commence à travailler pour la meilleure plume 2014 et avec des prestations de ce niveau ça peut que payer :)
    Continue de nous faire rêver.

    Je suis préssé de voir ton récit sur gros nain’s.

  2. metallurg dit :

    chouette portrait de Fred :)

     » Alors, pour faire taire les trentenaires arrivistes usant de permanentes métalliques pour simuler une sagesse dans le domaine du BB, le vrai Taulier, c’est Fred » : des noms, des noms !

    Dernière publication sur Metallurg : Blood-Bowl : les Elfes Noirs

  3. Castor dit :

    Tu sais ce qu’elle te dit la permanente métallique?

    Très bon, sinon ;)

  4. Simon_MLF dit :

    Excellent! Quelle plume ce Guigui!

Laisser un commentaire

 

Jeux de machines à sous |
dofus-news |
Pokeractiv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les secrets de call of duty...
| lugia1508
| Animal Crossing Astuces