Interview des coachs : episode 11

Posté par metallurg le 18 mai 2020

Karaak1

 

Aujourd’hui c’est au tour d’un vétéran de la Turone de répondre aux questions, actuellement exilé dans l’Eure & Loire, il s’agit de Karaak. Actuellement, il ne participe pas à la ligue.

Coté palmarès, nous avons :

- en tournois individuel : vainqueur du Trophée de la Licorne en 2009, du Dragon-Bowl en 2010 (alors tournois individuel), vainqueur de la Koruptibl’Kup en 2012, MVP du Bowl des Vignes en 2013, Vainqueur du Breizh’Bowl en 2016, et vainqueur de l’Open Bash en 2016 (et j’en oublie).

- en tournois par équipes : beaucoup de bowls des Korrigans, et 1er de la coupe du monde 2019.

 

1) : Comment, depuis quand tu joue au Blood-bowl ? Raconte nous un peu :

J’ai découvert Blood Bowl chez mon grand-père en haut d’une armoire il y a une bonne quinzaine d’années. Mon oncle est un rôliste passionné de jeux et s’était essayé à Blood Bowl, Space Crusade, Dongeons & Dragons … La boîte me fait de l’oeil, je lis les règles, regarde le matériel dont le terrain en astrogranit … puis en rentrant de vacances j’essaie de recopier de mémoire le jeu. La qualité n’est pas au rendez-vous mais je présente malgré tout ma « création » à mon ami de toujours, ce diable de Justicium. Sceptique, il me fait gentiment comprendre que ça n’a pas l’air terrible et passe son chemin. Plus tard, je retourne sur Paris, récupère la boîte puis découvre ensuite la boîte de base alors en vigueur dans un magasin de jeu tourangeau qui n’existe plus. Pour 200 francs j’ai une occase assez complète, idéale pour commencer. Justi accroche enfin et GN nous regarde … on s’invente nos règles, nos stars, un mode campagne où j’incarne les adversaires et Jérôme notre équipe de légendes vivantes. Une petite ligue entre potes se monte et quelques matchs sont disputés, toujours pas avec les bonnes règles … Puis arrive FBB et le jeu online. On découvre alors le milieu des tournois en parallèle de la création de Crom’Lech par RedDawn en 2007 … ensuite tout va très vite, Turone Cup, équipe de France, championnat du monde et un paquet de voyages et de rencontres !

2) : tu préfère la ligue ou les tournois ? :

J’apprécie les deux formats. J’aimais beaucoup la Turone Cup quand je vivais sur Tours, c’était le moment détente du Blood Bowl, rien à voir avec les tournois où j’aime bagarrer pour figurer en haut des classements !

3) : tu a des rosters préférés ? Des rosters que tu n’aime pas affronter ? :

J’ai la chance d’avoir testé l’ensemble des rosters et le roster Khemri a clairement ma préférence. C’est une race très technique et exigeante qui demande beaucoup de rigueur de placement et de concentration. Les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous mais je m’éclate avec ce roster. J’ai également un petit faible pour les Hommes-Lézards et les Skavens. Je n’aime pas spécialement affronter les Nurgles, c’est un roster particulièrement pénible à négocier avec les répulsions, présences perturbantes … et c’est gros à bouger !

4) : y a t’il un (ou des) adversaire qui t’a déjà impressionné par son niveau de jeu ? :

En plus d’être irréprochable en placement, la définition d’un excellent coach de Blood Bowl se résume en un mot à mes yeux : polyvalence. Si un joueur sait tout bien jouer, il saura parfaitement optimiser les forces et les faiblesses du roster de son adversaire et en tirer un avantage significatif sur le terrain. Je trouve que BiBi et Harti (ndlr : respectivement coachs de Chambéry et de Versailles) en France sont impressionnants par leur capacité à jongler d’un roster à l’autre sans perdre en efficacité. A l’étranger, j’ai eu un sentiment d’impuissance total contre l’italien Spartako et ses Elfes Sylvains. Chaque placement était parfait et ne me laissait aucune chance de revenir dans la partie.

5) : est-ce que tu a une anecdote sympa par rapport au blood-bowl, un match mémorable, un tournoi de folie ? :

Avec mes amis de l’Amicale du Push Push nous avons été sacrés champions du monde de Blood Bowl en octobre 2019 à Dornbirn en Autriche. La préparation pour la compétition n’a pas été un long fleuve tranquille mais le résultat final est incroyable à vivre ! J’ai un peu le sentiment d’avoir battu le boss final et fini le jeu.

6) : quelques trucs et astuces à partager aux autres coachs ? :

Pour le coach qui voudra progresser et évoluer au plus haut niveau, il faut être à l’écoute, jouer de tout, se trouver un roster à son convenance et prendre un maximum de plaisir. A force d’entraînement, tout est possible !

 

Merci Matthieu, prend soins de toi et de tes proches, et à bientôt sur les terrains :)

Laisser un commentaire

 

Jeux de machines à sous |
dofus-news |
Pokeractiv |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les secrets de call of duty...
| lugia1508
| Animal Crossing Astuces